Portrait Michèle Dévérité par Karine Péron Le Ouay

Karine Péron Le Ouay s’est entrenue avec Michèle Dévérité et a capturé une belle profondeur de sa démarche artistique ainsi que des images d’une grande beauté.

Michèle Dévérité devant la "Bouchêne". crédit-Karine-Péron-Le-Ouay.

Introduction de l’article de Karine Péron Le OUAY

Connaissez-vous Forqueray ? Personnellement ce nom ne m’évoquait rien de particulier jusqu’à ce que je rencontre Michèle Dévérité, claveciniste. Elle vient de sortir une intégrale de quatre CD des pièces de musique écrites par les Forqueray père et fils, compositeurs français du 18ème siècle. Cet enregistrement nous fait découvrir l’incroyable richesse sonore du clavecin entouré du violon et de la viole de gambe. Conquise par cet univers musical, il me fallait comprendre le cheminement qui a mené Michèle Dévérité à enregistrer cette intégrale. Et le charme de la découverte s’est prolongé au contact de cette interprète passionnée, de la grande musicienne humble et chaleureuse à la conteuse malicieuse, car il y a beaucoup à dire sur l’histoire des Forqueray ! Cette intégrale a reçu un « Diapason d’Or » et est distribuée par Harmonia Mundi.

Michèle, pouvez-vous nous présenter la musicienne que vous êtes ?

Je suis claveciniste, j’enseigne le clavecin et la musique de chambre. J’effectue également des recherches sur les compositeurs inconnus italiens autour de 1600. Cette musique napolitaine de clavier est selon moi à l’origine de la musique occidentale baroque. C’est une véritable passion. J’ai enregistré pas mal de ces magnifiques compositeurs italiens chez Arion, c’est une musique à la fois savante et populaire jouant sur le registre de l’émotion avec un côté complètement délirant. Ce sont les italiens qui ont amené à Paris la musique virtuose.

Comment votre histoire avec la musique a-t-elle commencé ?

 

Le cœur de la démarche de Karine Péron Le OUAY

Rencontres au premier chef avec ceux qui sont dans la lumière, à savoir les artistes eux- mêmes, mais aussi avec ceux qui les entourent dans les coulisses ou en amont, sans doute plus méconnus, mais qui permettent pourtant à la lumière d’exister.
Rencontres également avec ceux qui transmettent leur savoir artistique, qui donnent l’envie d’explorer, d’apprendre, de s’émouvoir, d’aller plus loin…
Rencontres enfin avec des lieux inspirés et inspirants, marqués du sceau de l’art.

Fermer le menu